IMG_20210413_140600.jpg

Engagé dans une agriculture réellement durable pour préserver la planète.

test%252525252520design_edited_edited_ed
armoirie%2520cannatt_edited_edited.png

Hempereur-CBD c'est pour l'instant une petite aventure qui démarre dans un territoire français plein de charme la Savoie.

Située dans la vallée de tarentaise qui oscille entre 400 et plus de 3 500 m d'altitude, le projet principal a toujours eu pour but de produire des plantes consommables de la manière la plus respectueuse de l'environnement possible, pour préserver nos montagnes, notre biodiversité et pouvoir proposer à nos enfants un monde qu'on aura vraiment essayé de respecter.

En plus des connaissances acquises par l'homme durant des milliers d'années, aujourd'hui nous avons accès à un large panel d'informations utiles et de nouveaux outils de compréhensions de la nature, qui permettent de réaliser une agriculture de plus en plus naturelle et qui pense en premier lieu aux êtres vivants avant le profit. Seule la volonté (parfois l'argent) est un frein au développement, à la création, et à la banalisation de ces techniques agricoles pérenne.

Le chanvre produit n’a pas de certification bio ou autre pour "l'instant", mais il a été cultivé selon des principes agroécologiques et de la permaculture dans un respect profond de l’environnement. Je suis de ceux qui pensent que la confiance envers un label peut être trompeuse et c'est pour que vous ayez entièrement confiance en Hempereur-CBD, que les méthodes de productions et plus encore se trouvent décrit dans les articles "Cultivons la Biodiversité" .






‎Concrètement‎ que fait Hempereur-CBD?



Comme dit juste au-dessus, vous pourrez découvrir les techniques culturales et plus encore dans les articles "Cultivons la Biodiversité" au fur et à mesure de leurs parutions, mais pour ceux qui n'ont pas forcément de temps juste en dessous le résumé de quelques points importants que Hempereur CBD tente d'appliquer à long terme sur ses terrains




Préserver les sols cultivés et leurs biodiversités.



1) Une couverture permanente des sols avec de la matière organique végétal (paillage) et/ou par couvert vivant permanent. Cette couverture protège le sol et ses habitants des aléas climatiques et du soleil, limitant ainsi l'évaporation de l'eau et donc les arrosages. Cette même couverture organique nourrit les habitants du sol qui à leurs tours nourrissent de façon naturelle les plantes. Elle permet d'améliorer la structure du sol, sa stabilité et sa fonction dans le temps.​

2) Nourrir les plants de chanvre directement grâce à la nature.
Pour cela pas d'engrais chimique ou organique transporté depuis la hollande en camion. C'est grâce à des techniques culturales qui permettent de produire sur place de la matière organique et en essayant de récupérer les "déchets organiques" d'organismes locaux (paysagistes, mairie, agriculteurs, etc.) que je peux nourrir la vie du sol qui elle, ensuite, se chargera de nourrir les plantes.

3) Travail sur sol vivant pour limiter ou supprimer le travail du sol en surface et supprimer celui en profondeur. Maintenant, que toute cette microfaune est protégée des intempéries et nourris, elle va chercher à mieux se loger. Pour cela, elle va creuser dans la terre des galeries des tunnels des cavités pour dormir, stocker sa nourriture et faire ses besoins. Ce travail fastidieux réalisé par d'innombrable organismes, va remplacer le travail mécanique agressif du sol. En travaillant le sol, on détruit la structure du sol effectuée par la microfaune et on tue aussi beaucoup de celle-ci. Pour préserver cette structure naturelle, plusieurs habitudes sont prises sur les parcelles, cela évite de tasser le sol et devoir le décompacter par la suite avec des outils destructeurs, les travaux sur la structure du sol se limite à son décompactage sur un sol qui n'a pas encore ou qui a perdu sa structure organique, et des trous effectuée pour les plantations ou implantation de zone écologique.



Préserver notre environnement.


4) Augmenter la biodiversité végétale et animale des parcelles cultivées grâce à l'ajout de multiples plantes dans l'écosystème de culture. Le chanvre a beau avoir beaucoup de qualités, il n'est par exemple pas une plante mellifère, ce qui signifie que les insectes butineurs tels que nos précieuses abeilles ne trouvent rien à manger dans un champ de chanvre en monoculture. C'est pour cela que je laisse libre ou je plante des fleurs et des arbres à côté du chanvre, ou comme dit plus haut directement sous le chanvre. Mon souhait est de rapporter une biodiversité bien trop peu présente dans l'agriculture même biologique. Cette biodiversité apporte une multitude de bon service dans notre vie de tous les jours.

5) Fabrication de refuges pour la biodiversité. Parlons maintenant des gîtes pour la faune, cela peut aller du simple abri naturel très apprécié d'une multitude d'organismes comme des tas de bois posée par-ci par-là, à la conception d'habitat plus complexe pour les abeilles ou les chauves-souris par exemple. Toute cette faune nous aide pour ne pas utiliser des produits dont l'usage serait de tuer des insectes sur les cultures et qui souvent tuent aussi d'autres organismes vivants avant de nous empoisonner.​

6) Emballage "Ok Compost". L'emballage des fleurs est lui aussi choisit avec soin ! Il est donc 100 % compostable, 100 % biomatériaux dans un choix conscient d’emballer les produits dans ces sachets debout durables, entièrement fabriqués de matières premières végétales. En savoir plus : OK compost & Seedling (tuv-at.be) Seul les étiquettes pour l'instant sont à décoller et à mettre au tri.​

7) J'essaye d'innover quitte a perdre en rendement. Aujourd'hui en allant dans un champ de CBD comme dans encore beaucoup trop d'autres cultures à travers le monde, on se rend vite compte que l'agriculteur ne laisse de la place qu'à la culture. On se retrouve dans une sorte de désert ou l'on ne voit que de la terre la période de l'année où il n'y a pas de chanvre, et ensuite que du chanvre. Quasiment aucune biodiversité et peu d'impact positif pour la planète. Mais c'est ainsi que les rendements explosent, la plante n'ayant aucune concurrence et le sol n'étant exploiter par aucune autre plante, elle a donc tous loisir de se servir comme elle veut des nutriments naturellement présents et ceux rajouter sous forme d'engrais par l'agriculteur pour devenir "obèse". Par mes techniques culturales, je perds de la place pour la culture de fleurs de CBD, en sachant que je n'ai déjà pas beaucoup de surface disponible, ces innovations sont une prise de risques, car elles n'ont pas de recul et comme je n'ai pas la science infuse, elles peuvent ne pas donner les résultats escomptés. Leurs premiers effets positifs, c'est qu'elles répondent à mes convictions d'une agriculture respectant réellement la planète.

IMG_20210415_192309_edited.jpg
armoirie%2520cannatt_edited_edited.png
277661915_111695658154367_1250947769119645627_n.jpg

Bourgon Pierre

N'étant pas d'un milieu agricole, mon souhait, d'être le paysan qui créai au lieu de celui qui détruit remonte à longtemps et fût parsemé d'embûche durant mes études agricoles mais aussi dans le monde du travail. Aujourd'hui encore, il est dur d'acquérir des terres chez nous pour réaliser ce genre d'agriculture. Pas d'espoir perdu donc je pose ici une annonce pour ceux qui possèdent un terrain et qui veulent le mettre à disposition ou le vendre pour que Hempereur-CBD se développe. 

116720826_436349280665025_72107272157650